BMW I3 : L’écolo par excellence

Petite soeur de la BMW i8, la BMW i3 n’en est pas moins ridicule ne serait ce que par son design dans un premier temps, mais également par ses technologies. Sortie en 2013, la citadine électrique fait partie des véhicules électriques les plus prisés. Nombreuses ont été ses évolutions, ces dernières se concentrant principalement sur les performances de la batterie ainsi que sur l’aspect dynamique de la voiture.

Cette première expérience à bord d’une voiture électrique fut pour le moins surprenante. En effet, un silence de cathédrale y règne, agrémenté par le confort allemand signé BMW. Concernant l’intérieur de cette BMW i3 (en édition Lodge), le plus marquant est l’utilisation massive de matériaux naturels afin de rappeler l’aspect écologique de cette gamme. En effet, des anecdotes sympas sont à noter comme par exemple les 47 bouteilles en plastique recyclées qui permettent la production des sièges. Sur l’ensemble de cette BMW i3, on compte 25% de plastiques recyclés. Autre matériau, le bois, qui est souvent le symbole  du luxe dans un habitacle. A l’intérieur de la BMW i3, l’insert en bois d’eucalyptus est issu d’une sylviculture responsable aux normes FSC. Au-delà de l’aspect purement électrique de la gamme, BMW a poussé ce respect de la nature dans les plus infimes détails, ce qui donne un charme supplémentaire à la voiture. Le poste de conduite est donc très réussi, de par sa fonctionnalité et sa sobriété.

J’ai été également surpris par les sièges avant qui sont très confortables et offrent une position de conduite idéale. De plus, le large pare-brise donne au conducteur une excellente visibilité et un véritable sentiment de sécurité. Les sièges arrière rabattables à plat, accessibles par des portes antagoniques, sont suffisamment spacieux pour accueillir deux passagers supplémentaires.

Sur ce modèle, BMW propose divers intérieurs à savoir notamment l’édition Atelier, Business Design Atelier, iLife Atelier et bien plus encore. Pour le modèle essayé, il s’agissait de l’intérieur Lodge qui fait extrêmement bien ressortir le bois notamment. Certains s’orienteront vers d’autres finitions notamment pour retrouver des sièges cuirs, cuir étant tanné par des feuilles d’huile d’olive au passage.

Il est également important de souligner que cette voiture est conçue dans une coque en carbone et en polymère renforcé de fibres de carbone, ce qui n’est pas anodin, notamment pour une voiture de cette gamme, ces matériaux étant le plus souvent utilisés pour des sportives afin d’optimiser leurs performances.

La deuxième partie de cet essai va grandement aborder l’aspect écologique de la voiture à savoir plus précisément la batterie et les diverses motorisations disponibles. L’autonomie réelle est cantonnée à 200 km grâce à une la batterie lithium-ion de 33 kWh commercialisée à l’été 2016, à quoi s’ajoutent 130 km si la voiture dispose du Range Extender. Une mise à jour devrait même bientôt s’accompagner d’une nouvelle batterie d’ici la fin 2018. De nouvelles cellules de 120 Ah qui augmenteront la capacité de la batterie actuelle de près de 30 %, ce qui devrait faire passer la capacité à 40 kWh offrant une autonomie de l’ordre de 250 km sur le seul mode « zéro émission », voire même 370 km grâce au prolongateur REx. Il faut noter que la puissance du moteur électrique de la BMW i3 s’élève à 170 ch, ce qui permet une accélération de 0 à 100 km/h en 8,1 s, voire 7,3 s pour les modèles dépourvus de Rex, plus légers de 120 kilos. La poussée est en effet étonnante, pas évidemment à la hauteur d’une supercar mais elle en reste très vive. La fiabilité de cette motorisation est également sérieuse puisque BMW vend l’i3 depuis 2013 et les soucis semblent menus : la batterie est garantie pendant 8 ans ou 100 000 kilomètres si la capacité de charge totale descend sous les 70%. Enfin, la BMW i3 est disponible à partir de 295€/mois.

Avec son couple de Clio RS disponible immédiatement (250 Nm dès 0 tr/min), la BMW i3 n’a jamais manqué de nerf au départ du feu vert. Mais si jamais cette BMW i3 « classique » ne vous convient pas notamment pour ses performances, il est toujours possible d’opter pour la BMW i3s, modèle commercialisé entre fin 2017 et début 2018. En effet, BMW dégaine une nouvelle déclinaison i3 « s » qui gagne 14 ch et 20 Nm de couple, abaisse sa suspension de 10 mm et fait passer ses jantes de 19 à 20 pouces de diamètre. Le client conserve le choix entre trois finitions (base, iLife, et +Connected au lieu de +Edition), associables à quatre ambiances intérieures baptisées Atelier, Loft, Lodge et Suite. Cette petite bombe, en plus de recevoir une évolution sur sa motorisation, reçoit également une nouvelle ligne extrêmement agressive, que je trouve tout à fait remarquable.

Crédit photo : La Tribune

 

Noé LE GUIL

Publicités

3 réflexions sur “BMW I3 : L’écolo par excellence

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s